Témoignages

Ivan Solano, compositeur

« Le plaisir d’une première rencontre en 2007 quand Catherine Bolzinger interprète Ikarus, puis la naissance d’une amitié, aussi musicale qu’humaine, qui au fil des années nourrit la création de deux autres pièces Le souffle d’un songe infini (Strasbourg, 2011) et Kyogen (Chicago, 2014) ; entre temps et au-delà du temps, la confiance et une collaboration étroite qui mènent à deux enregistrements de Voix de Stras’ : Voix de Strass : 8 créations pour voix mixtes (2008) puis Notes de voyage (2016)

En 10 ans de fructueuses et enrichissantes collaborations, Catherine Bolzinger avec ses Voix de Stras’ a créé devant mes yeux émerveillés d’autant plus de ponts entre les musiques si fidèlement et si richement interprétés dans ses concerts, ses enregistrements, son répertoire.

Des ponts de passage aussi entre sa vision de la voix (son instrument, la matière de son ensemble) et les idées musicales de chaque compositeur, indépendamment de chaque esthétique, style ou génération, stimulant (comme elle dit si bien) constamment notre imagination.

Des ponts et des connexions qui se créent en continu alimentées par cette énergie vitale que Catherine Bolzinger dégage à chaque geste, à chaque regard, en répétition ou en concert. Ce regard pétillant que le public ne peut malheureusement pas voir en action, mais qui est présent, je vous l’assure, à chaque fois qu’elle monte sur scène, et qui est transmis à ses Voix de Stras’ sur le champ. Ainsi la fraîcheur de ce regard musical sera à son tour miroité vers elle et vers le public… mélangé aux notes…tissé dans les son…de la mystérieuse façon dont la vie est dissoute dans le sang et mélangée au souffle… »

Lionel Ginoux, compositeur

« La rencontre avec Catherine Bolzinger et les Voix de Stras’ est une magnifique rencontre artistique… et aussi humaine…

C’est toujours pour moi un grand bonheur de travailler avec elles. Je sais que ma musique sera toujours bien interprétée, bien défendue. J’adhère au travail de Catherine. Elle sait laisser vibrer la musique, trouver ce que le compositeur a voulu écrire et donner toutes les chances à la partition. C’est un travail précis et libre en même temps. C’est vivant, tout comme les moments de répétitions qui se font dans le respect, le travail rigoureux et la bonne humeur!! Quel bonheur!!

Et puis Catherine a la curiosité de jouer des styles de musique radicalement differents. Cette relation avec la création est pour moi passionnante car elle ancre la musique de création dans une pluralité d’approche, à l’image de notre société multiculturelle. »

Félix Ibarrondo, compositeur

« J’ai eu la chance d’entendre le Choeur de Chambre de Strasbourg dans l’interprétation de ma propre musique.

Rarement mon univers sonore a été rendu avec une telle fidélité et profondeur. Souvent considérée comme difficile, ma musique devenait, sous la direction de Catherine Bolzinger, aisée et évidente.

Le Choeur de Chambre de Strasbourg est aujourd’hui, sans doute, un des meilleurs dans son genre.

Je lui souhaite l’avenir qu’il mérite ainsi que l’appui des institutions du pays. »

Ramon Lazkano, compositeur

« Mon premier contact avec le choeur de chambre de Strasbourg remonte à 1999. Depuis, il est resté un interprète fidèle de ma musique, et son enthousiasme et son action m’ont permis d’écrire de nouvelles oeuvres et ceci dans le plus grand plaisir, sachant que ma musique allait disposer d’interprètes non seulement compétents mais avant tout rigoureux et passionnés, loyaux et amicaux.

J’ai rencontré Catherine Bolzinger pour la première fois en 1999, lors de ma résidence au Conservatoire de Strasbourg aux cotés de Luis de Pablo, et son énergie et imagination a immédiatement déclenché en nous l’envie, l’ambition d’entreprendre des projets en commun.

Après une première expérience lors de cette résidence, Catherine Bolzinger m’a proposé d’écrire pour le Choeur de chambre de Strasbourg qu’elle dirige une nouvelle pièce qui, après plusieurs autres projets toujours en cours, est devenue Malkoak Euri Balira, pour douze voix en trois choeurs et guitare, sur un pièce de Xabier Lete. Cette pièce a été créée au Festival Musica en 2005, dans un programme magnifique qui comprenait également des oeuvres vocales de Félix Ibarrondo.

L’intelligence et la sensibilité du travail que Catherine Bolzinger et le choeur tout entier ont apporté à la mise en place de l’oeuvre ont été en tous points remarquables, et n’ont suscité que les éloges les plus admiratifs, tant pour la précisions et la clarté de l’émission que pour le pouvoir émotionnel intense qui s’est dégagé de leur lecture. »

Benjamin François, France Musique

« Une authentique renaissance de l’art vocal est bien à l’oeuvre dans notre pays, et Voix de Stras’ y participe pleinement.»

Christophe Jouannard, ENA hors les murs

« À ceux qui pensent encore que la musique contemporaine reste un délit d’initié, Voix de Stras’ offre le plus beau démenti. »

Valérie Kallo, Médiathèque André Malraux

« J’aime les Voix de Stras’ car elles défendent avec élégance un répertoire éclectique et ambitieux, qu’elles parviennent à rendre accessible grâce à une scénographie légère et subtile, toujours à propos, et sans jamais céder à une vulgarisation racoleuse. »

Lettre de M. Evgueniy Cholepov, maire de Vologda (Russie) à M. Roland Ries, maire de Strasbourg, 03 novembre 2010

« Ce chœur professionnel est de très haut niveau. Ton juste, clarté, précision, agencement parfait du chant choral : tout ceci a laissé une impression ineffaçable dans le cœur des habitants de notre ville et a éveillé une émotion forte »

Doris Gura, fidèle spectatrice

« Surprises acoustiques, un spectre sonore de qualité remarquable, une maitrise des extrêmes dans l´art vocal contemporain. Le tout épicé par une juxtaposition prudente de chants classiques ainsi que par de petites mises en scène pétillantes : Époustouflant, touchant, exquis – Grand merci aux Voix de Stras’ »

Partager/Share : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn